Le péché originel (partie 2 de 2)

  Le péché originel (partie 1 de 2).. | Page d'accueil | L’islam, une civilisation marquan.. 

 Description: La sagesse derrière le péché d’Adam, le sort des innocents et les fondements de la théorie du péché originel. Description: La sagesse derrière le péché d’Adam, le sort des innocents et les fondements de la théorie du péché originel. Description: La sagesse derrière le péché d’Adam, le sort des innocents et les fondements de la théorie du péché originel. Description: La sagesse derrière le péché d’Adam, le sort des innocents et les fondements de la théorie du péché originel. Description: La sagesse derrière le péché d’Adam, le sort des innocents et les fondements de la théorie du péché originel.

La volonté divine du Dieu parfait   dieu

Adam a donc demandé pardon pour son péché, et Dieu l’a accepté. Un autre point essentiel que nous devons mentionner est que Dieu a créé les êtres humains avec un libre arbitre et qu’Il savait avant même de les créer qu’ils allaient commettre des péchés.  Pour cette raison, Dieu n’attend d’aucun humain qu’il soit parfait.  Il s’attend plutôt à ce qu’il fasse suivre ses péchés d’un repentir.  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit :

« Tous les fils d’Adam commettent des péchés; mais les meilleurs d’entre ceux qui commettent des péchés sont ceux qui se repentent. » (Ibn Maajah)

Le Prophète a également dit :

« Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, si vous ne commettiez pas de péchés, Allah vous ferait disparaître et vous remplacerait par un autre peuple qui commet des péchés et qui Lui demande pardon, et Il leur pardonnerait. » (Sahih Mouslim)

Nous constatons donc que le péché d’Adam suivi du pardon de Dieu faisait partie du vaste Plan de Dieu.  Alors, affirmer qu’Adam est allé à l’encontre de la volonté de Dieu en commettant ce péché relève du blasphème envers l’omniscience, la puissance et la volonté de Dieu.  Le christianisme va même plus loin en prétendant que Dieu s’est repenti d’avoir créé les humains!  Dieu est bien au-delà des défauts que les êtres humains Lui attribuent.  Dans la Genèse 6:6, on peut lire :

« L'Eternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. »

Être d’accord avec cela revient à croire qu’Adam a fait une chose qui a échappé à la volonté, à la puissance et à l’omniscience de Dieu, et que Dieu a regretté d’avoir créé l’homme.  Dieu est Parfait, de même que toutes Ses actions, et ces dernières sont dépourvues de défauts ou d’erreurs.  Il ne fait rien si ce n’est de par Sa totale perfection et sagesse.  L’islam ne peut aucunement entériner une telle croyance et, comme nous l’avons déjà mentionné, tout ce qui s’est produit dans l’histoire d’Adam faisait partie du vaste plan de Dieu, qui est dénué de toute imperfection.  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit :

« En vérité, Dieu a établi le destin de toute chose cinquante mille ans avant la création des cieux et de la terre. » (At-Tirmidhi)

Dans le Coran, Dieu fait mention de ce qu’ont dit les anges lorsqu’Il leur a annoncé Son intention de créer les êtres humains; et considérant l’échange qui eut lieu entre eux, nous comprenons que Dieu savait pertinemment que les humains allaient commettre des péchés et qu’en fait, cela faisait partie de Son vaste Plan.

« Et lorsque ton Seigneur dit aux anges: « Je vais établir un vice-roi sur la terre, ils dirent : « Vas-tu en établir un qui y sèmera la corruption et y répandra le sang, tandis que nous sommes là à Te glorifier et à Te sanctifier ? »  Il dit : « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas. » (Coran 2:30)

Il est clair, aussi, que Dieu n’a pas créé les humains immortels et qu’Il avait décidé dès le départ qu’ils seraient mortels.  Quant aux conséquences du péché d’Adam, seul son bannissement du Paradis peut avoir en quelque sorte affecté sa descendance.  Si une personne conduit sa voiture alors qu’elle est ivre, qu’elle a un accident et que ses passagers meurent, le péché de cette personne affecte les autres passagers; mais cela ne signifie pas que les passagers seront tenus pour responsables du péché commis par le conducteur.

Les innocents

Une autre question que nous devons traiter est celle du sort réservé à ceux qui ont vécu avant l’apparition de cette croyance d’un Dieu incarné qui Se serait sacrifié Lui-même pour laver les péchés de l’humanité, de même que le sort réservé à ceux qui n’ont jamais été baptisés, car le baptême est le rite auquel doit être soumis chaque chrétien pour être purifié du péché originel.  Dans le christianisme, on considère que tous les êtres humains qui sont nés avant que Dieu ne « s’incarne », incluant les prophètes et les nourrissons, qui sont habituellement considérés comme immaculés, sont eux aussi touchés par le péché originel d’Adam et ne peuvent donc avoir accès au Royaume des cieux.  Comme l’écrit Saint Augustin : « Ne croyez pas, ne dites pas et n’enseignez pas que les nourrissons qui meurent avant d’être baptisés peuvent obtenir la rémission du péché originel. »[1]  Jusqu’à récemment, les nourrissons non-baptisés n’étaient pas enterrés dans une terre consacrée car on considérait qu’ils étaient mort en portant sur eux la tache du péché originel.

Nous savons aussi que le verset du credo des Apôtres qui dit « … et (Jésus) descendit aux Enfers » signifie que Jésus serait descendu aux Enfers pour libérer les âmes vertueuses qui s’y étaient retrouvées à cause du péché d’Adam.  Cela amène à croire que tous ceux qui sont morts avant la venue de Jésus se sont retrouvés en Enfer, même s’ils étaient vertueux.  Paul mentionne quelque chose de similaire dans les Galates :

« Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. » (Galates 2:16)

Il est clair, ici, que selon eux, le respect des commandements de Dieu ne suffit pas à s’assurer le salut, même pour ceux qui ont vécu avant Jésus.  Cela vaut aussi pour tous ceux qui n’ont pas reçu le message du christianisme.  Ce qui nous amène à demander : pourquoi les prophètes qui ont précédé Jésus n’ont-ils pas parlé de cette notion de péché originel?  Ont-ils menti lorsqu’ils ont affirmé qu’il était suffisant de n’adorer qu’un seul Dieu et d’obéir à Ses commandements pour entrer au Paradis?  Pourquoi Dieu n’est-Il pas venu libérer l’humanité du péché d’Adam au moment où ce dernier l’a commis afin que les pieux et les autres croyants ne soient pas condamnés à l’Enfer?  Pourquoi les nourrissons, les hommes qui ont vécu avant Jésus et ceux qui n’ont pas reçu le message du christianisme devraient-ils subir les conséquences d’un péché qu’ils n’ont jamais commis et pourquoi les laisse-t-on dans l’ignorance de la façon dont ils doivent s’y prendre pour être absous de ce péché?  La vérité est que la notion de péché originel, comme tant d’autres, a été introduite par Paul et répandue plus tard par les érudits chrétiens et les conciles.

« L’Ancien Testament ne fait aucune mention d’une transmission héréditaire du péché à la race humaine tout entière. (…)  La principale affirmation biblique de cette doctrine se trouve dans les écrits de Paul… »[2]

Mais ce concept a été répandu par Saint-Augustin, un des plus grands érudits chrétiens de l’histoire.  Le fondement de ce concept est que « le péché délibéré du premier homme (Adam) est la cause du péché originel. »  Le concile d’Orange a déclaré : « Un seul homme a transmis à toute l’humanité non seulement la mort physique, qui est le châtiment pour le péché, mais aussi le péché en tant que tel, qui est la mort de l’âme. »[3]

Le concept du péché originel n’est fondé sur aucune écriture considérée comme divine par le christianisme.  Aucun des prophètes ayant précédé Jésus n’était connu pour prêcher ce concept, pas plus qu’il n’y a eu de croyances ou de rituels basés sur lui.  Tous les prophètes, y compris Mohammed, le prophète de l’islam (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) ont prêché le même message, à savoir que la protection contre le feu de l’Enfer se trouve dans la croyance en un seul Dieu et dans l’obéissance à Ses commandements.

En résumé

En islam, la clé du salut est la croyance en un seul Dieu, le fait de n’adorer que Lui, l’Unique, le Parfait, et l’obéissance à tous Ses commandements.  C’est là le message transmis par tous les prophètes.  L’islam enseigne que les gens doivent faire le bien et éviter les péchés s’ils veulent avoir accès au Paradis, et que si une personne commet un péché, elle doit se repentir de manière sincère.  C’est par cela, mais aussi par la miséricorde de Dieu, qu’une personne peut entrer au Paradis.  L’islam ne considère pas que toutes les personnes ayant vécu avant le venue de Mohammed sont condamnées à l’Enfer; il considère plutôt qu’un prophète a été envoyé à chaque nation par le même Dieu unique et qu’il n’en tenait qu’à elles de suivre Ses commandements.  Ceux qui n’ont jamais entendu parler du message ne sont évidemment pas tenus de suivre l’islam, et Dieu, dans Sa parfaite justice, s’occupera de leur cas au Jour du Jugement.  Les nourrissons et les enfants des musulmans comme des non-musulmans entrent directement au Paradis au moment de leur mort.  Et, de par l’infinie justice de Dieu :

« Nulle âme ne portera le fardeau d’une autre.  Et jamais Nous n’avons puni [un peuple] avant de [lui] avoir envoyé un messager. » (Coran 17:15)

  Le péché originel (partie 1 de 2).. | Page d'accueil | L’islam, une civilisation marquan.. 



Ajout� le 14/2/2010 10:46
Categorie reserved to connected users
Poster un commentaire

6/7/2011 - besoin d'infos

Poster par umm-ayoub

as salam aleikoum

svp connaitriez vous le nom du recitateur qui recite sourate fatiha dans votre site

Lien Permanent

Quran Search

Listen to Quran


| Contact author |